Deutsche Tageszeitung - Ukraine: Poutine se réjouit d'une "dynamique positive" sur le front

Ukraine: Poutine se réjouit d'une "dynamique positive" sur le front


Ukraine: Poutine se réjouit d'une
Ukraine: Poutine se réjouit d'une "dynamique positive" sur le front / Foto: © AFP

"Tout se déroule selon les plans": le président russe Vladimir Poutine a assuré que la campagne russe en Ukraine suivait une "dynamique positive" après l'annonce de la capture de la modeste ville de Soledar, présentée comme une victoire à Moscou.

Textgröße ändern:

Parallèlement, les secours s'activaient dimanche matin pour retrouver des survivants dans les ruines d'un immeuble de Dnipro, dans l'est de l'Ukraine, touché la veille par une frappe dont le bilan est monté à 23 morts.

"La dynamique est positive et tout se déroule selon les plans du ministère de la Défense et de l'état-major. J'espère que nos combattants vont encore nous ravir plus d'une fois avec leurs résultats militaires", a déclaré Vladimir Poutine dans une interview à la télévision publique russe, diffusée dimanche.

Interrogé sur le tarmac d'un aéroport, près de l'avion présidentiel russe, il répondait à la question d'un journaliste de la chaîne Rossia-1 l'interrogeant sur les "nouvelles venant de Soledar", que l'armée russe a affirmé vendredi avoir conquise.

La prise de cette petite localité a été présentée à Moscou comme un succès, après plusieurs mois de déconvenues, notamment les retraits à l'automne de la région de Kharkiv (est) et de la grande ville de Kherson (sud) face à des contre-offensives ukrainiennes.

Selon Moscou, la conquête de Soledar est une étape importante pour encercler la ville voisine de Bakhmout, que l'armée russe et le groupe paramilitaire Wagner cherche à conquérir depuis des mois.

Samedi, le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kirilenko, a toutefois assuré que Soledar est toujours "sous contrôle" ukrainien et que "les combats continuent dans la ville et à l'extérieur".

- Immeuble éventré -

Une nouvelle vague de bombardements a touché samedi plusieurs villes et sites ukrainiens, notamment un immeuble résidentiel à Dnipro.

Selon le consiel municipal de la ville dimanche, au moins 23 personnes - dont un enfant - sont mortes dans le bombardement de ce bâtiment et 72 personnes ont été blessées. Quelques 43 autres sont par ailleurs portées disparues.

Une vidéo publiée par les services de secours ukrainiens montrait les sauveteurs fouillant dans la nuit les décombres de l'immeuble coupé en deux.

Parmi les morts figure une adolescente de 15 ans. Les secours ont par ailleurs réussi à extraire 38 survivants des décombres.

L'armée ukrainienne a affirmé que l'immeuble avait été frappé par un missile Kh-22, disant ne pas avoir de défenses antiaériennes permettant d'abattre ce type d'engin.

Dans le sud, à Kryvyi Rig, une personne a été tuée et une autre blessée dans la destruction d'immeubles d'habitation par une frappe, selon un bilan officiel.

"Le monde doit arrêter ce mal", a imploré le président ukrainien Volodymyr Zelensky, en dénonçant "la terreur russe".

Au total, "l'ennemi a procédé à trois frappes aériennes et à une cinquantaine de tirs de missiles dans la journée" de samedi, a précisé l'état-major de l'armée ukrainienne.

Pour sa part, le ministère russe de la Défense a indiqué dimanche avoir mené la veille "des tirs de missiles" sur "le système de commandement militaire ukrainien et des infrastructures énergétiques qui y sont liées", en assurant avoir atteint son objectif.

Des coupures de courant ont affecté la plupart des régions du pays après ces nouvelles attaques, selon les autorités ukrainiennes. La Moldavie voisine a affirmé avoir trouvé des débris de missile sur son territoire, près du village de Larga, dans le nord.

- Chars lourds -

Le Royaume-Uni a quant à lui promis samedi la livraison "dans les prochaines semaines" de 14 chars lourds Challenger 2 à l'Ukraine.

Cette livraison reflète "l'ambition du Royaume-Uni d'intensifier son soutien à l'Ukraine", a déclaré le Premier ministre britannique Rishi Sunak au président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'un appel téléphonique.

Le Royaume-Uni devient ainsi le premier pays à s'engager à envoyer en Ukraine ce type de blindés. M. Zelensky a remercié Londres pour avoir pris des décisions qui "non seulement nous renforceront sur le champ de bataille, mais enverront également le bon signal aux autres partenaires".

La diplomatie russe a estimé que cet envoi d'armes n'allait "en rien accélérer la fin des hostilités militaires, mais seulement les intensifier, en provoquant de nouvelles victimes".

Kiev avait déjà reçu de ses alliés des chars lourds de conception soviétique -près de 300-, mais encore aucun de fabrication occidentale.

La Pologne s'était déjà dite prête mercredi à livrer 14 chars lourds Leopard 2 de conception allemande, ce qui requiert l'aval de Berlin.

Plusieurs Etats occidentaux ont en outre récemment annoncé la fourniture de chars plus légers.

(V.Sørensen--DTZ)