Deutsche Tageszeitung - British Open: McIlroy aux avant-postes, Woods aux choux

British Open: McIlroy aux avant-postes, Woods aux choux


British Open: McIlroy aux avant-postes, Woods aux choux
British Open: McIlroy aux avant-postes, Woods aux choux / Foto: © AFP

Rory McIlroy a réussi un nouveau très bon départ (2e à deux coups), jeudi au premier tour du British Open à Saint Andrews où Tiger Woods s'est pris les pieds dans le mythique parcours même s'il assure moins souffrir de sa jambe droite.

Textgröße ändern:

Victor Perez, seul représentant français au British Open, a rendu jeudi une première carte de -1 dont il est "très content" et qui lui permet d'être dans le coup pour ce début de tournoi.

De son côté, le Nord-Irlandais McIlroy a fini la première journée sur un -6 qui le classe deuxième, à deux coups du leader américain Cameron Young (-8), auteur d'un parcours sans faute et agrémenté de huit birdies.

"C'est un départ fantastique, juste ce qu'on souhaite lorsqu'on démarre" un tournoi, s'est félicité McIlroy. "J'ai pris les birdies sur les trous où ils sont faisables et j'ai assuré le par sur les trous où on espère faire le par et passer à la suite."

Depuis le PGA Championship 2014, il n'a plus remporté de Majeur, mais reste sur d'excellents premiers tours cette année au PGA Championship et à l'US Open où il n'avait cependant pas converti l'essai en titre.

Cette fois, a-t-il insisté, "il faut confirmer vendredi" au 2e tour.

- "Pas parfait" -

De son côté, Cameron Young a estimé "ne pas avoir fait un tour parfait", même s'il n'a pas concédé le moindre bogey, estimant pouvoir mieux faire depuis le tee.

L'Australien Cameron Smith complète le podium très provisoire à trois coups (-5), puis un groupe de neuf joueurs pointe à -4, parmi lesquels l'amateur anglais Barclay Brown, le Norvégien Viktor Hovland, le N.1 mondial Scottie Scheffler et son compatriote américain Dustin Johnson.

Au contraire, si Woods marche mieux, c'est son jeu qui a flanché jeudi: après les sept premier trous, l'Américain était à +6 (avec deux doubles bogeys) et le triple vainqueur de The Open (dont deux fois à Saint Andrews) n'a pas réussi à améliorer sa carte sur les onze trous suivants. A 14 coups de Young, il est classé parmi les derniers.

Au total, un tiers environ du champ a terminé sous le par ce premier tour où le Old Course s'est montré vulnérable mais pas docile.

"Il y a un -8, un -6, un -5... Ce n'est pas comme si c'était un feu d'artifice général, a tempéré McIlroy. Ce n'est pas si facile, c'est quand même piégeux avec les positions des drapeaux. Et je pense qu'ils vont encore mieux cacher les drapeaux pour que les approches soient encore plus compliquées."

- Embouteillage dans le berceau -

Le vénérable Old Course, berceau du golf, a montré une autre de ses limites: son tracé où certains greens sont partagés et souvent atteignables en un coup, certains fairways sont communs, et certains trous se croisent (comme l'enchaînement 7-8-9-10-11 pour faire demi-tour et revenir vers le club house), crée des embouteillages et de longues attentes pour les joueurs en particulier avant le cut où ils sont au total 156 à arpenter le parcours de 6h35 à près de 22h00.

Jeudi en fin de journée, trois parties s'étiraient ainsi sur le trou 14: celle de Padraig Harrington était sur le green, celle de Tiger Woods sur le fairway et celle de Jordan Spieth attendait au tee.

"C'est comme ça à Saint Andrews, on le sait", a reconnu McIlroy qui a lui-même été bloqué durant sa partie.

"Heureusement, ça accélère durant le weekend lorsqu'il n'y a plus que deux balles (deux joueurs au lieu de trois lors des deux premiers tours)", a-t-il souligné.

Pour pimenter la suite du tournoi, sont également dans la course des joueurs du circuit dissident LIV: Dustin Johnson et Lee Westwood sont à quatre coups (-4), Ian Poulter et Bryson DeChambeau à cinq (-3).

Les organisateurs de The Open n'ont pas l'intention d'exclure l'an prochain les joueurs du LIV, mais ceux-ci risquent néanmoins de ne pas être qualifiés si les critères ne sont pas modifiés.

A ce jour sont pris en compte le classement mondial - mais les joueurs du LIV risquent d'en être privés - ou des tournois qualificatifs des circuits PGA et européen, dont les joueurs du LIV sont exclus.

(V.Sørensen--DTZ)