Deutsche Tageszeitung - Euro-2022 de hand: choc contre les Monténégrines avec les demies en vue

Euro-2022 de hand: choc contre les Monténégrines avec les demies en vue


Euro-2022 de hand: choc contre les Monténégrines avec les demies en vue
Euro-2022 de hand: choc contre les Monténégrines avec les demies en vue / Foto: © AFP

Les Françaises affrontent les Monténégrines, invaincues comme elles, dimanche (20h30) à Skopje, dans un choc qui devrait ouvrir aux gagnantes les portes du dernier carré de l'Euro de handball, sauf scenario insolite.

Textgröße ändern:

"Celui qui gagnera prendra une option pour les demi-finales, même si rien ne sera définitif", reconnaît, prudent, le sélectionneur Olivier Krumbholz.

Dix ans après le quart de finale des JO-2012, qui avait coûté quelques mois plus tard sa place au technicien messin, le Monténégro a les moyens de jouer un nouveau mauvais tour aux championnes olympiques françaises. Même si elles ne l'ont plus fait depuis cette grande année 2012 marquée par leur finale olympique et leur seul titre continental.

Depuis une semaine, le Monténégro est porté par la tournée d'adieu de Jovanka Radicevic, sa demi-centre de 36 ans, couronnée en 2012, qui rangera le maillot à l'aigle bicéphale à l'issue de cet Euro. De chaudes larmes ont ruisselé à l'issue de son dernier match international en terres monténégrines mercredi, la suite du tournoi se déroulant en Macédoine du Nord et en Slovénie.

"Elles sont un peu dans leur trip, note Olivier Krumbholz. Elles profitent d'un effectif au complet, avec leur mentor, Radicevic en pleine forme."

"Il y a des chances qu'on soit mené et qu'on soit confronté à un autre scénario de match, qu'on n'a pas eu à connaître, juge le pivot Béatrice Edwige. Ça va être intéressant."

En trois matches du premier tour, les Bleues, en maîtrise, n'ont jamais été menées –pas même 1-0– ni par la Macédoine du Nord (24-14), ni par la Roumanie (35-21), ni par les Pays-Bas (26-24).

- "Une équipe avec du vice"-

Cette fois, en plus de l'adversité, la finauderie devrait aussi monter d'un cran, prévient Olivier Krumbholz: "C'est une équipe dangereuse qui a de la malice et même du vice."

En quatre confrontations en deux ans face aux Monténégro, les Bleues font face à un adversaire bien connu. D'autant qu'avec Itana Grbic, Tjana Brnovic et Djurdjina Jaukovic, la sélection des Balkans compte presque autant de Brestoises que l'équipe de France (4).

"Ça va être un match drôle et compliqué à la fois parce que ce sont des filles avec lesquelles on s'entraine tous les jours", décrit l'autre pivot Pauletta Foppa, pensionnaire du BBH et deuxième meilleur marqueuse des Bleues (9 buts) à l'Euro-2022.

"Ça va être un vrai combat, j'espère qu'on va gagner, rentrer en club après une défaite comme ça, ce ne serait vraiment pas plaisant", livre la joueuse la plus mise à contribution depuis le début de la compétition – 2 heures et 4 minutes.

Plus que sur le parquet, l'inconnue porte sur les gradins. Combien des environ 620.000 Monténégrins feront le voyage jusqu'à Skopje ? Avec moins 350 kilomètres de route entre la capitale nord-macédonienne et Podgorica, la fièvre rouge pourrait bien gagner la salle Boris Trajkovski, qui résonne bien vide depuis une semaine.

"On a l'habitude des salles hostiles, balaie Olivier Krumbholz. Ce ne serait pas la première fois qu'une bande d'énergumènes cherche à nous impressionner."

"Ça va être un match de roublardise, complète Béatrice Edwige, mais j'espère qu’on évitera de tomber dans ce piège et qu'on proposera un jeu nous convenant."

(M.Travkina--DTZ)