Deutsche Tageszeitung - Manifestation à Notre-Dame-des-Landes pour les 10 ans de l'opération "César"

Manifestation à Notre-Dame-des-Landes pour les 10 ans de l'opération "César"


Manifestation à Notre-Dame-des-Landes pour les 10 ans de l'opération
Manifestation à Notre-Dame-des-Landes pour les 10 ans de l'opération "César" / Foto: © AFP

Plusieurs centaines de personnes ont déambulé samedi sur les chemins et dans les bois de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) pour fêter le 10e anniversaire de l'échec de l'opération "César", qui a marqué un tournant dans la lutte contre le projet d'aéroport avorté.

Textgröße ändern:

"Un mois et demi d'affrontements quotidiens sur un territoire comme ça, où les paysans du coin viennent mettre en jeu leur outil de travail, où les gens se rencontrent sur les barricades, forcément ça produit des effets un peu inespérés", a raconté Jean, 37 ans, à propos des mois d'octobre et novembre 2012.

Le 17 novembre 2012, une grande manifestation avait rassemblé entre 13.500 et 40.000 personnes en soutien aux opposants au projet d'aéroport près de Nantes, mettant en échec l'opération "César".

Celle-ci avait mobilisé à partir d'octobre 2012 plus d'un millier de policiers et gendarmes dans le but d'expulser des militants anti-aéroport installés dans des fermes squattées.

"Les rencontres qui sont nées de ce moment-là, elles ont permis à beaucoup de gens de se dire: +là, on tient quelque chose, et notamment la capacité de mobiliser beaucoup plus de monde que ce qu'on a fait jusqu'à maintenant. Cette lutte est en train de devenir emblématique, donc on peut aller à la victoire+", a ajouté Jean, qui vit sur place depuis 2012.

Le déambulation samedi, conduite par une fanfare, a duré tout l'après-midi et a été l'occasion de s'arrêter dans plusieurs lieux qui ont été le théâtre d'affrontements en 2012.

Dans une clairière, les manifestants ont symboliquement jeté de la boue sur un casque de gendarme tendu entre deux arbres, puis dans une châtaigneraie, ils ont reconstitué une chaîne humaine, telles qu'ils le faisaient en 2012 pour apporter des provisions et matériaux de construction sur ce lieu.

"Je pense que, s'il n'y avait pas eu cet amalgame entre les habitants (des alentours, ndlr) et les zadistes, et bien les zadistes se seraient fait écraser, et c'est justement parce que tout le monde a fait bloc, que ça a marché", a estimé Geneviève, 75 ans.

"Il y avait des gens qui apportaient à manger, qui apportaient des habits, des bottes, etc. Il y a eu une solidarité que le préfet n'avait absolument pas anticipé", a ajouté cette retraitée, expliquant avoir pour sa part aidé en cuisine.

Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes avait débuté dans les années 1970 et a été abandonné le 17 janvier 2018.

(M.Dorokhin--DTZ)