Deutsche Tageszeitung - Bagages "perdus" à Roissy: un épisode "catastrophique" selon le PDG de Groupe ADP

Bagages "perdus" à Roissy: un épisode "catastrophique" selon le PDG de Groupe ADP


Bagages
Bagages "perdus" à Roissy: un épisode "catastrophique" selon le PDG de Groupe ADP / Foto: © AFP

L'épisode des bagages non distribués lors de la grève à Roissy-Charles De Gaulle début juillet est "catastrophique" pour l'image de l'aéroport parisien, a affirmé mardi le PDG de Groupe ADP, Augustin de Romanet, qui a présenté ses "excuses".

Textgröße ändern:

"C'est catastrophique, c'est l'image de notre aéroport qui a été abîmée", a-t-il déclaré sur RMC, estimant que "beaucoup plus" de 20.000 bagages ont été en souffrance à la suite d'un "épisode extrêmement regrettable" le 1er juillet, lors d'une grève de salariés d'ADP.

"Même si les causes sont multiples, à l'origine des choses (...), c'est le groupe ADP et des collaborateurs d'ADP, qui normalement devaient être là à 05H00 du matin pour lancer ce qu'on appelle les trieurs à bagages, qui nous avaient dit la veille de la grève qu'ils seraient là, et qui ne sont pas venus", a-t-il tancé. "Au lieu de démarrer à 05H00 du matin, ils ont démarré entre 07H00 et 09H00".

Quelque 220.000 bagages sont triés tous les jours à Roissy dans 17 trieurs à bagages.

La totalité des bagages en souffrance devrait être restituée mercredi soir à leurs propriétaires, notamment grâce à des équipes d'ADP venant le soir de "façon volontaire" aider à leur écoulement, selon lui.

Selon le ministre délégué aux Transports Clément Beaune, un total de 35.000 bagages se sont retrouvés "égarés" à l'occasion de cette grève.

"Il y a environ encore 10.000 bagages qui ne sont pas à destination et normalement, d'ici la nuit de mercredi à jeudi, on pourra réacheminer les derniers bagages avec un effort de mobilisation jour et nuit pour que chacun puisse retrouver les meilleures conditions de voyage", a-t-il affirmé lors d'un déplacement à Roissy à l'occasion des départs en vacances.

Augustin de Romanet a par ailleurs rappelé qu'il n'était pas nécessaire d'arriver "trop tôt" pour prendre son avion.

Quand "les passagers viennent très tôt, les bagages ne peuvent pas être mis dans les trieurs, ils sont mis dans ce qu'on appelle des stockeurs".

Ces stockeurs peuvent gérer 5.000 bagages, "or en ce moment nous en avons parfois 50.000 donc, vous avez une espèce d'embouteillage de bagages qui créent des désordres", a-t-il expliqué.

Pour un vol international, il faut arriver "environ 3 heures avant" le décollage, "pas plus de deux heures" avant un vol dans la zone Schenghen et "une heure, une heure et demie" pour un vol intérieur.

Les pénuries de personnels sont limitées, a-t-il enfin remarqué, assurant que "ça ne sera pas l'apocalypse cet été dans les aéroports".

(A.Nikiforov--DTZ)