Deutsche Tageszeitung - Wall Street en ordre dispersé, cherche un second souffle

Wall Street en ordre dispersé, cherche un second souffle


Wall Street en ordre dispersé, cherche un second souffle
Wall Street en ordre dispersé, cherche un second souffle / Foto: © AFP

La Bourse de New York évoluait en ordre dispersé lundi peu après l'ouverture, à la recherche d'un second souffle après le feu d'artifice de la fin de jeudi et vendredi, et à l'orée d'une semaine qui va renseigner sur la santé du consommateur américain.

Textgröße ändern:

Vers 14H10 GMT, le Dow Jones gagnait 0,11%, l'indice Nasdaq abandonnait 0,61% et l'indice élargi S&P 500 lâchait 0,13%.

Sur deux séances, jeudi et vendredi, le Nasdaq avait gagné plus de 9%, dopé par le signal d'une décélération de l'inflation aux Etats-Unis et la détente des taux obligataires. Il reste cependant encore en retrait de 28% depuis le début de l'année.

Après deux journées euphoriques, le marché "s'interroge un peu sur le fait de savoir s'il a surréagi la semaine dernière", selon Patrick O'Hare, de Briefing.com.

"Il y a une bataille entre les +bulls+ (investisseurs positionnés à la hausse) et les +bears+ (opérateurs qui tablent sur une baisse)", explique Adam Sarhan, de 50 Park Investments. "Est-ce que les premiers vont pouvoir rester aux manettes (...) ou est-ce que le marché va encore se retourner, comme il l'a fait tant de fois cette année?"

Après s'être nettement repliés en fin de semaine dernière, les taux obligataires retrouvaient de la vigueur. Tombé jeudi à son plus bas niveau depuis plus d'un mois, à 3,80%, le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans ressortait à 3,87%.

Lors d'une allocution lundi à Sydney (Australie), le gouverneur de la banque centrale américaine (Fed) Christopher Waller s'est félicité de voir les premiers signes d'un ralentissement de l'inflation, mais a prévenu que la Fed n'en avait pas terminé avec son cycle de resserrement.

"Les taux vont continuer à monter puis vont rester élevés pour un moment, jusqu'à ce que nous voyions l'inflation se rapprocher plus près de notre cible", a déclaré le gouverneur. "Cela ne se terminera pas à la prochaine réunion ou la suivante."

Après avoir espéré majoritairement un scénario plus favorable la semaine dernière, les opérateurs tablaient de nouveau sur un taux directeur de la Fed à 5% au moins d'ici juin prochain, contre une fourchette comprise entre 3,75% et 4% actuellement.

Les investisseurs seront très attentifs, cette semaine, à l'avalanche de données relatives à la consommation.

Le chiffre des ventes de détail aux Etats-Unis pour octobre est ainsi attendu mercredi, tandis que plusieurs géants de la grande distribution vont dévoiler leurs résultats trimestriels, de Walmart et Home Depot mardi à Target mercredi.

"C'est très important, parce que la grande distribution va nous donner un état de la consommation, qui pèse deux tiers de l'économie américaine", a souligné Adam Sarhan.

De bons chiffres pourraient inspirer le marché, selon lui, même si des résultats solides feraient aussi craindre un nouvel accès de fermeté de la Fed pour ralentir la demande et juguler l'inflation.

Eclaboussé par le scandale FTX, deuxième plateforme mondiale d'échanges de cryptomonnaies, en dépôt de bilan, le secteur était fui comme la peste.

La plateforme Coinbase ployait (-5,50%), de même que l'entreprise de "minage" de bitcoins Riot Blockchain (-1,22%) ou le groupe de paiements Block (-1,26%).

En lévitation ces dernières séances, les capitalisations géantes de la tech marquaient le pas, que ce soit Apple (-0,98%), Tesla (-2,61%) ou Amazon (-2,39%).

Le laboratoire américain Opiant Pharmaceutical (+115,64% à 20,27 dollars) était propulsé par l'annonce de son rachat par le britannique Indivior, pour environ 145 millions de dollars. Petit acteur de la santé, Opiant a fait parler de lui avec son médicament Narcan, capable de bloquer l'effet des opiacés dans l'organisme et ainsi de sauver une personne victime d'une overdose.

La chaîne de cinémas AMC bondissait (+9,87% à 7,91 dollars), au lendemain d'un week-end encourageant pour l'activité des salles obscures, marqué par les 180 millions de dollars ramassés au box-office nord-américain par "Black Panther: Wakanda Forever", second volet de la saga Marvel et Disney.

(W.Uljanov--DTZ)